Départ et 1ère journée

Thumbnail imageDimanche 5 septembre 2010, aux environ de 18h notre aventure sur les mers vient de commencer !

Nous quittons le port de Saint Gilles Croix de Vie avec comme destination finale le continent sud-Américain ou nous espérons arriver en novembre.

L'itinéraire prévus : France, Espagne, Portugal, Madère, Les Canaries, Le Cap Vert et le Brésil.

>Le détail ici<

Thumbnail image

Les calles et les réservoirs de fioul (600 ltr), d'eau (800 ltr) et de vin (10 ltr) sont plein, l'équipage motivé et le soleil au rendez-vous, seul manque à l'appel le vent et nous partons donc au moteur pour une petite navigation en direction de l'ile d'Yeu.

Quelques heures et trois dauphins plus tard le soleil se couche sur une mer calme.

Chaude traversée

Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Mardi matin 10h, le soleil me réveille, le vent est tombé pendant la nuit et la mer est relativement calme. Le reste de l'équipage, Carol et Lucie sont sur le cockpit, ils viennent juste de finir leur petit déjeuner. Quelques nuages dans le ciel mais rien de menaçant, 10-15 noeuds de vent dans les voiles la journée s'annonce bonne, nous devons normalement atteindre les côtes espagnoles aujourd'hui.

Oui, mais c'est sans compter sur l'incroyable imprévisibilité du Golf de Gascogne...

 

La Corogne / A Coruña

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Thumbnail imageYesss ça y est le blog est enfin ouvert !
J'ai pu profiter de l'escale technique (panne de moteur) pour finir les derniers détails.

Promis j'essayerai de mettre le plus d'infos et le plus souvent possible en attendant, le début de notre périple est déjà en ligne avec quelques photos... Les articles les plus récents apparaissent en haut et les plus anciens bin en bas... Bon logique quoi.. Content

En passant faut pas hésiter à mettre des petits commentaires, sa tiendra compagnie pendant les moments de blues !

Demain on reprend normalement la mer, cela fait 4 jours que nous sommes à la corogne et l'envie de retrouver le large se fait sentir pour tout le monde, vivement le passage du cap finistere !

Allez bon vent la compagnie et n'oubliez pas que je vous attends de pieds ferme !!
Phil.

Cap Finistère, dauphins, du vent et des Portugais...

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Départ la Corogne / Cap Finistère

Thumbnail image

Le cap finistére ayant décidé de faire mentir sa réputation c'est au moteur que nous avons réalisé 75% de la navigation jusqu’à Lisbonne.

C'est frustrant, très bruyant et surtout fatiguant car le bateau, privé de sa grande voile, roule énormément par manque de stabilité.

En passant la frontière imaginaire du Portugal et de l’Espagne le vent c'est enfin levé et nous a porté à une 'vitesse' de 8 noeuds (15 km/h) jusqu'au port Portugais de Cascais (à prononcer caichcahis).


Thumbnail imageNous attendons maintenant la réparation du démarreur pour entamer la grande traversée en direction des îles Canaries, notre prochaine destination.

Du coup on en a profité pour visiter Lisbonne mais surtout accueillir notre quatrième compagnon de voyage qui part lui aussi dans un 'Latino trip',
Bienvenu à bord Thibault !


Les dauphins

Escale à Lisbonne

Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 
Thumbnail image
Une conséquence inattendue de la panne de moteur survenue à La Corogne nous à bloqué à Lisbonne. Le démarreur, ce petit moteur qui démarre le gros, à subit une usure prématurée et nous devons donc faire appel aux mécaniciens de notre Marina en pensant naïvement repartir la journée suivante.

Thumbnail imageMais outre le fait que le Portugal compte une heure de moins sur le temps français, celui-ci semble également s'écouler d'une manière très différente pour ceux qui y travaillent, ajoutez à cela le week-end et les difficiles communications entre fournisseurs et vous obtenez pour une banale réparation de deux heures un délais de quatre jours !

Du bleu, du bleu et encore du bleu...

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Thumbnail image
C'est donc par des conditions idéales que nous nous sommes lancées à l'assault de cette traversée Lisbonne-Tenerife. Un vent établi de force 4 à 5 et une mer d'huile ont suffi à transformer Usquabae en un véritable tapis volant qui nous a emmenés pendant 4 jours et demi au rythme des Alizées dans une folle danse avec cette infinie immensité de Bleus.
Imaginez plutot ; le ciel, bleu de préférence, qui se confond à perte de vu dans l'horizon avec les flots de l'Océan d'un bleu azur profond.
Cependant "ce rêve bleu" aurait vite fait de devenir monotone alors on s'occupe comme on peut, histoire de tuer le temps.
C'est donc par des conditions idéales que nous nous sommes lancées à l'assault de cette traversée Lisbonne-Tenerife. Un vent établi de force 4 à 5 et une mer d'huile ont suffi à transformer Usquabae en un véritable tapis volant qui nous a emmenés pendant 4 jours et demi au rythme des Alizées dans une folle danse avec cette infinie immensité de Bleus.
Imaginez plutot ; le ciel, bleu de préférence, qui se confond à perte de vu dans l'horizon avec les flots de l'Océan d'un bleu azur profond.

Cependant "ce rêve bleu" aurait vite fait de devenir monotone alors on s'occupe comme on peut, histoire de tuer le temps.

Las Canarias

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Thumbnail imageLe 29/09, à 10h TU+2, Usquabae et son équipage aperçoivent au loin l'île de Ténérife (Canaries).

Des montagnes volcaniques laissent transparaître une côte assez inhospitalière mais qui doit cacher de belles surprises.


Thumbnail imageNous mouillons le navire le temps d'une baignade près d'une plage. C'est donc à la nage que nous rejoindrons la terre ferme et que nous irons marcher sur le sable. Quel bonheur de pouvoir crapahuter sur la plage après 5 jours de pleine mer...


Nous resterons deux jours sur cette île, sans vraiment entrer dans les terres qu'elle abrite. Nous décidons d'opter pour un lieu plus à taille humaine et nous dirigeons vers Gomera, située au Sud Ouest de Ténérife un petit coup de coeur... C'est parti pour une journée de marche qui nous laissera un petit air de reviens-y...

Le Cap Vert : Africa !

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
Terre de contrastes ou les teintes ocres rivalisent avec le bleu de l'océan le cap vert est une destination atypique.
Terre de contrastes ou les teintes ocres et vertes rivalisent avec le bleu de l'océan le cap vert est une destination atypique.

Thumbnail imagePerdue au milieu de l'océan une quinzaine d'îles forment cet archipel qui possède son autonomie économique et politique. Il s'agirait parait-il d'une des meilleures démocraties d'Afrique, oui car à n'en pas douter nous somme bien en Afrique comme en témoignent ces sourires généreux, ses poules dans les rues et cette chaleur torride !

LA traversée - Partie 1 : Le pot au noir

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

La zone de convergence inter-tropicale, bien connue des marins sous le nom de Pot au noir traverse l'Océan Atlantique d'Est en Ouest aux environs de l'équateur, sa position Nord et sa taille varient selon les années en fonction de facteurs climatiques mondiaux.

Thumbnail imageElle fût la hantise des conquistadors et autres aventuriers du nouveau monde. En son centre, les vents sont nuls, les orages fréquents et torrentiels. Sans vent et sans nos moyens de propulsion modernes, impossible d'en sortir. Toutes ses voiles en berne, l'embarcation est emprisonnée, condamnée à une interminable attente que le soleil et le sel s'efforcent de dissoudre avec l'équipage et son moral.

Dans ces conditions où, chaque jour, diminuent un peu plus les réserves d'eau et de nourriture, on comprend à quel point le mental de ces hommes fut mis à rude épreuve. Combien de pauvres bougres accusés d'attirer sur le navire le mauvais oeil ont été sacrifiés sur l'autel du dieu Eole... Les histoires sont nombreuses et font froid dans le dos...

LA traversée - Partie 2 : Les alizés

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Rationnement

Lors d'une longue navigation, les repères temporels changent et ce n'est plus l'horloge qui dicte l'heure de repas mais bien l'inverse, cette occupation étant essentielle
à bord (voir primordiale!) on ne compte plus les jours mais le nombre de petits pains restants pour juger du temps qui passe...

Après presque une semaine en mer, force était de constater qu'au rythme ou nous allions (en alimentation comme en navigation), la quantité de petits pains, mais aussi de la nourriture en général descendait vite... trop vite, et que nous risquions de nous retrouver avec uniquement des pâtes et du riz avant la fin de la traversée.

Une opération de grande envergure a donc été lancée: le Rationnement, dont voici les différents phases :

Page 1 de 4

      ¿Pero dónde esta?

  • (mais où est il ?)

    Dernière position connue le : 
    Vendredi, 24 février 2012 .